Maison
de la Poésie
de Rennes


47 rue Armand Rébillon

Ouvert
du lundi au vendredi
de 9h à 17h

Résidences

En cours

Gabriel Gauthier, Maxime Devige

Jumelage - Collège Simone Veil
13 novembre 2023 → juin 2026

À venir

Grégoire Sourice

Résidence d'automne
28 octobre → 22 décembre 2024
Toutes les résidences

Appel à candidature

Résidences de création 2025-2026

Jusqu'au 1er septembre 2024

Dernier podcast

Le meilleur système · Anne-Sarah Huet · 20 novembre 2023

Tous les podcasts

Résidence de printemps

sabrina soyer

Date : 10 avril → 4 juin 2023

Lieu : Maison de la Poésie de Rennes

sabrina soyer souhaite travailler sur la poétique de l’eau, qui lui est venue alors qu’elle menait des recherches sur le genre élégiaque en littérature.

Indépendamment de la période romantique, symbolique et décadente où différentes “natures” de l’eau s’affrontent, il y a des rivières et des fleuves qui parlent chez les poètes modernistes, les vortexistes, les oulipien.nes, les Language Poets, les poètes postmodernes et même les objectivistes. L’eau est un lieu commun de la poésie mais la plupart du temps ce sont les hommes qui l’occupent.

Le projet s’intitule Poèmes-plombiers, et sabrina soyer y a comme intention lyrique d’écrire aux rivières les plus beaux vers saphiques, comme s’il s’agissait d’une grande tribade. Ce projet intègre aussi les dimensions économiques, politiques et technologiques, en fonction de qui s’occupe d’exploiter, recadrer, traiter et payer cette eau.

Ces sujets techniques dont on délègue le savoir qu’ils créent aux sphères technocratiques paraissent peu sexy pour le poème. Pourquoi ? Le lyrisme masculin qui célèbre la vie de l’eau aurait-il peur de tomber amoureux d’un cyborg ?

Rencontre publique

Le 30 mai, sabrina soyer invite Nelle Gevers pour une soirée de lectures croisées intitulée Notes de Berges.

Rencontres scolaires

sabrina soyer donne cinq ateliers avec une classe de première du lycée Bréquigny (Rennes).

Cette résidence bénéficie du soutien financier de la Région Bretagne.


sabrina soyer est artiste et écrivaine. Elle a écrit des textes et des poèmes dans des formats de microédition, ou dans des livres comme RRRRRRROOOOOOOOMMMMMMME (Mix-FRAC Aquitaine, 2011).

Elle a créé les ateliers d’écriture et de traduction expérimentale How to become a Lesbian, pour The Cheapest University, desquels elle a tiré une revue du même nom. Le 4ème et dernier numéro paru est How to become a motherfuckinelegist.

Ses recherches portent sur l’écriture expérimentale, l’histoire des féminismes et des mouvements queer dans l’art et la littérature, les relations entre genres littéraires et construction sociale des genres.

Elle travaille actuellement en duo avec Lisa Robertson sur le livre I of song, à paraître chez Nion Editions. Elle a co-traduit avec Claire Finch son livre Debbie : une épopée (Joca Seria, 2021).

Son site