Maison
de la Poésie
de Rennes


Ouvert du lundi
au vendredi de 09h à 17h
47 rue Armand Rébillon

Newsletter


Résidences

En cours

Luc Bénazet

Résidence d'automne
17 octobre → 11 décembre 2022

À venir

Coline Pierré

Ateliers Poésie et musique
22 novembre 2022 → 24 mars 2023

À venir

Constance Hinfray

Théâtre d'ombre
9 → 16 janvier 2023

À venir

Le Soupirail

Résidence d'éditeur
30 janvier → 25 février 2023

À venir

sabrina soyer

Résidence de printemps
10 avril → 4 juin 2023
Toutes les résidences

Dernier podcast

Echo · Pauline Allié · 14 novembre 2022

Tous les podcasts

Récemment...

Lectures croisées #2

Le 16/11/2022, par Anne-Marie

Nouveaux podcasts

Le 16/11/2022, par Quentin

Ateliers d'écriture - Luc Bénazet

Le 15/11/2022, par Lucie

Lectures : Mauviettes

Samuel RocheryAnaël Castelein

Date : 22 février 2022 · 19h

Lieu : Bar Le BabaZula, 182 av. Général George Patton

Avec : Bar Le BabaZula, éditions Ni fait ni à faire

Tarif : Entrée libre et gratuite

A l’automne 2020, Samuel Rochery était accueilli en résidence de création à la Maison de la Poésie de Rennes. Lors de ce temps, il a travaillé sur plusieurs manuscrits. L’un d’entre eux est intitulé Mauviette.

Ce manuscrit, ce sont les éditions Ni fait ni à faire qui le publieront au printemps 2022. L’éditeur n’est autre que Anaël Castelein, qui vient de publier son dernier livre, Poèmes tristes pas mauvais et poèmes joyeux presque bons, aux éditions Vanloo.

Les éditions Vanloo, qui ont publié parmi leurs premiers livres deux textes de Samuel Rochery : Lettre à Chuck Norris et Vient de paraître un livre performant, et qui publieront bientôt Mettre la gomme, un livre soutenu par la Maison de la Poésie, qui réunit des textes de suf marenda et Guillaume Dorvillé, invités lors de la Carte blanche de résidence de Samuel Rochery.

Bref, on boucle la boucle.


Acceptant volontiers, par provision, l’étiquette de “poésie”, l’écriture de Samuel Rochery ne navigue pas vraiment dans les genres littéraires, mais elle aime en infiltrer les usages, afin d’y déceler ce qui pourrait nous en désaccoutumer.

Dans ses livres, il s’attache donc à développer une poétique de l’impropre : penser, ou pratiquer, une forme d’écriture qui éviterait de tenir en place et de répondre à un nom – par les moyens qu’offrent cependant les outils littéraire, philosophique et poétique admis, autant que les passions les plus hétérogènes, ou les moins dévouées.

Dernier livre paru : Label Ventriloquie (Le Quartanier, 2018).

Anaël Castelein est poète et éditeur.

Il a écrit plusieurs livres, comme par exemple Deum Deum (Ni fait ni à faire, 2020), La Vraie vie (Karbone, 2020), et plus récemment Poèmes tristes pas mauvais et poèmes joyeux presque bons (Vanloo, 2021).

Il a créé le collectif BizouBiz, qui a fait des revues, un site avec des images, et des soirées à Lille. Et il a aussi créé les éditions Ni fait ni à faire, qui publient de la poésie contemporaine.