Maison
de la Poésie
de Rennes


47 rue Armand Rébillon

Ouvert
du lundi au vendredi
de 9h à 17h

Réseaux


Résidences

En cours

Gabriel Gauthier, Maxime Devige

Jumelage - Collège Simone Veil
13 novembre 2023 → juin 2026

Laure Mathieu

Résidence de printemps
1er avril → 26 mai 2024
Toutes les résidences

Dernier podcast

Le meilleur système · Anne-Sarah Huet · 20 novembre 2023

Tous les podcasts

Récemment...

Lectures croisées #4

Le 10/05/2023, par Anne-Marie

Un petit point sur les stages

Le 25/04/2023, par Quentin

Résidence de Coline Pierré à l'école Marie Curie de Redon

Le 04/04/2023, par Lucie

La poésie qui vient #3

Justin DelareuxMia Brion

Date : 8 mars 2022 • 19h

Lieu : Bar Le BabaZula

Avec : Bar Le BabaZula, Université Rennes 2

Tarif : Entrée libre et gratuite

Mia Brion et Justin Delareux sont invités ensemble car leur travail d’écriture semble porter de nouvelles dynamiques politiques pour la poésie, avec des moyens stylistiques pourtant bien différents.

Mia Brion, après son premier texte l’a la le (Théâtre Typographique, 2016), sorte de monologue, de flux de langage, déambulation qui brasse lectures du quotidien, réflexions introspectives, attention aux détails et recherche amoureuse en poésie, continue d’explorer de nouvelles façons de travailler le langage, entre pop culture, mèmes et transféminisme.

Justin Delareux, dans son livre Extrait des nasses (Al Dante, 2016), avance à l’inverse avec des phrases brèves, sèches, qui portent un message collectif, que vient confirmer le texte Parloar, où des phrases à la première personne du pluriel s’enchaînent pour dresser un constat épuisé tout autant qu’une menace à venir. Le monde est hostile, le courage manque parfois, mais quelque chose arrive.

Ils portent ainsi l’histoire silencieuse de l’humanité. Tout a été effacé. L’écriture ne sera plus linéaire. - Justin Delareux, Extrait des nasses.


Justin Delareux développe une œuvre polymorphe, contextuelle, dans le domaine des écritures, opérant des liens, des collisions, entre la création littéraire, plastique et sonore. Directeur de publication, agent de liaison, pour la revue Pli et ses éditions.

Dernières publications : Quelques verbes d’actions (pariah, 2019), Parloar (pariah, 2018), Extrait des nasses (Al Dante, 2016).

Mia Brion est autrice, traductrice et performeuse.

Elle pense souvent, reconnaissante, à Jodie Foster dans Contact (1997). La docteure Ellie Arroway attend un signal et l’interprète comme adressé, car on lui donne les conditions matérielles pour le faire. Ce qui fait que le film continue.

Ses conditions sont de pouvoir faire communauté d’éléments pop comme crypto, dos-à-dos comme face-à-face. Elles sont rendues possibles par des mises en tension qui l’amènent à une pratique où subvertir/réattribuer des formes théoriques/poétiques font des slash fictions dans des espaces critiques.