Maison
de la Poésie
de Rennes


Ouvert du lundi
au vendredi de 09h à 17h
47 rue Armand Rébillon

Newsletter


Résidences

En cours

Luc Bénazet

Résidence d'automne
17 octobre → 11 décembre 2022

À venir

Coline Pierré

Ateliers Poésie et musique
22 novembre 2022 → 24 mars 2023

À venir

Constance Hinfray

Théâtre d'ombre
9 → 16 janvier 2023

À venir

Le Soupirail

Résidence d'éditeur
30 janvier → 25 février 2023

À venir

sabrina soyer

Résidence de printemps
10 avril → 4 juin 2023
Toutes les résidences

Dernier podcast

Echo · Pauline Allié · 14 novembre 2022

Tous les podcasts

Récemment...

Lectures croisées #2

Le 16/11/2022, par Anne-Marie

Nouveaux podcasts

Le 16/11/2022, par Quentin

Ateliers d'écriture - Luc Bénazet

Le 15/11/2022, par Lucie

Carrément

Maxime ActisLaurence CathalaJosèfa NtjamThéo Robine-Langois

Date : 8 mars → 4 avril 2021

Lieu : Maison de la Poésie de Rennes

Avec : école St-Jacques-de-la-Lande, collège Pierre Brossolette (Bruz), école La Gabillais (Le Rheu), école des Cloteaux (Rennes)

Carrément est un projet poétique simple en 3 parties.

De mars à juin 2021, 4 artistes sont invité·e·s pour répondre à la question « Ecrire sur quoi ? ».

Chaque artiste est libre du chemin à parcourir pour l’explorer.

Leur destination commune est La Maison de la Poésie, en juin, où ils et elles déposeront un artefact, un objet conçu avec les matériaux ramassés sur leur parcours.

Chaque objet apportera une interprétation propre à chacun et chacune, et explorera un rapport différent à la poésie.

C’est une sorte de quête au bout de laquelle ils et elles auront élaboré un objet qui répond à cette question.

Partie 1 : La résidence

Cette 1ère partie se déroule du 8 mars au 4 avril.

Chaque artiste s’installe pendant une semaine à Rennes. Josèfa Ntjam vient du 8 au 14 mars, Théo Robine-Langlois du 15 au 21 mars, Laurence Cathala du 22 au 28 mars, et Maxime Actis du 29 mars au 4 avril.

Ce sont des semaines de recherche et d’expérimentation durant lesquelles toute aide est la bienvenue* pour accompagner les artistes dans leurs projets.

Déjà, 4 classes de primaire viennent à la rescousse : les CE1 de l’école St-Jacques-de-la-Lande aident Josèfa, les 5ème et 4ème du collège Pierre Brossolette aident Théo, les CP/CE1 de l’école La Gabillais au Rheu aident Laurence, et les CM2 de l’école des Clôteaux à Rennes aident Maxime.

En plus de cette aide des enfants, un échange en ligne avec le public est organisé chaque jeudi à 20 h : le 11 mars, le 25 mars, le 18 mars et le 1er avril.

On vous redirige vers ce lien pour comprendre comment rejoindre ces rencontres en ligne : https://maisondelapoesie-rennes.org/carrement

* Si vous souhaitez apporter des matériaux de tous types aux artistes pour contribuer à leur quête, écrivez-nous un email (contact@maisondelapoesie-rennes.org), et on organisera les rendez-vous pour que vous puissiez discuter avec les artistes.

Partie 2 : Le travail en solitaire

Cette 2ème partie se déroule de début avril à fin mai.

Chaque artiste retourne travailler de son côté pour bien se concentrer et utiliser tous les matériaux recueillis pendant sa semaine de résidence.

Donc, le mieux à faire pendant ces 2 mois, c’est de les laisser se concentrer et de les retrouver pour la partie 3.

Partie 3 : la super soirée

Cette 3ème partie se déroule le 3 juillet.

Josèfa, Laurence, Théo et Maxime seront toutes et tous ensemble à ce moment-là dans le jardin de la Maison de la Poésie.

Tous les objets seront présentés à cette occasion, avec des lectures performées, des séances d’écoute ou encore la distribution gratuite d’ouvrages. On n’en dit pas plus pour ne pas dévoiler la surprise.

En plus ça coïncide avec une super après-midi de microédition dans le jardin.

Même si c’est loin, ne vous inquiétez pas : une grande affiche sera mise un peu partout dans Rennes quelques jours plus tôt pour annoncer ce grand événement.

Identité visuelle

Merci infiniment à Arnaud Aubry qui s’occupe du graphisme du projet.


Maxime Actis, né en 1990. Il écrit un peu chaque jour ce qu’il vit, reste discret et rend donc l’exercice de cette bio compliqué, explore les cultes de l’Antiquité et revendique sur plus de 250 pages le fait que les paysages avalent presque tout.

Laurence Cathala, née en 1981. Elle écrit des grands textes sur les murs, reproduits de faux tomes de La Pléiade, grave des poèmes dans des plaques, a fondé une agence du doute et écrit dans l’ombre des romans pour des écrivains qui n’existent pas.

Josèfa Ntjam, née en 1992. Elle modélise des mondes luxuriants en 3D, explore l’espace et les profondeurs sous-marines, lit des textes avec un micro et une console son, et invente une végétation colorée qu’elle expose sur des estrades dans des musées.

Théo Robine-Langlois explore le langage au travers de différents supports d’écriture, comme l’écran, le livre, la radio ou Internet avec les sites demainjarretepas.net et dontforgetyourbodyinthebubble.net.

Ses dernières publications : Le Gabion (After 8 Books, 2021) et […] (Nous, 2016).

Avec la radio DUUU, il a réalisé en 2019 le vinyle *un nuage c’est toujours beaux au pire c’est chiant. Il réalise des vidéos avec Stephen Loye, lavillefumee.video, et a produit un cycle d’exposition dans un espace de production à La Courneuve avec Blaise Parmentier, ainsi qu’un cycle d’exposition dans un appartement à Cergy avec Jessica Guez.